Image transformation digitale - homme surplombant une ville

Le défi

de la transformation digitale _

Miniature Yann
La transformation digitale suscite toujours autant d’intérêt et reste au cœur de toutes les attentions. Mais le ton a désormais changé. On ne se demande évidemment plus s’il faut s’y lancer, ni pourquoi, mais plutôt comment la piloter avec cohérence et de quelle manière l’accoster à l’existant. Cette préoccupation de rentrée se retrouve dans le rebond de certaines DSI vis-à-vis de leurs directions du Digital, ou dans le titre du Symposium Gartner de rentrée : « Digital to the Core ».

 

Pourquoi transformer une entreprise à l’ère du Digital ?

Le même Gartner précisait il y a tout juste un an, que toute entreprise hors du digital business serait hors du business. Un vaste chantier déjà lancé par plus de 125 000 grandes entreprises à travers le monde, avec, pour objectif d’augmenter les revenus numériques de plus de 80% d’ici 2020. Chaque plan de transformation digital a une identité propre. Il faut du « sur-mesure » et sur de nombreux sujets : l’organisation, les processus d’entreprise, les modes de travail, le cœur de métier, le business model, les systèmes d’information…. Tout l’enjeu de ces plans, qui rassemblent plusieurs thématiques du management de l’innovation, est d’identifier les leviers différenciateurs qui élèvent l’entreprise dans un marché hyperconcurrentiel.


Le cabinet Forrester estime qu’aujourd’hui seulement 27% des entreprises ont initialisé une stratégie numérique incluant un changement radical de leur business model. Pour les 73% restant, il encourage les entreprises à redéfinir leurs Business Models via les technologies émergentes et une organisation agile qui s’adapte rapidement au marché et délivre en continu de l’innovation. C’est le cœur de la transformation digitale. Les entreprises deviennent des Entreprises de Services Numériques (ESN). Par exemple, Expedia réalise 90% de son chiffre d’affaire en basant sa stratégie et son business model sur la monétisation des API (60% pour eBay).


Comment s’y prendre ?

1 – L’intégration au cœur du débat

Pour les entreprises engagées dans leur transformation, s’il faut continuer à innover, de nouveaux enjeux sont apparus. L’économie digitale commence à comprendre le parti qu’elle aura à tirer d’une intégration organisée avec les systèmes d’information existant. Il ne s’agit plus uniquement de créer ex nihilo, il faut désormais s’accoster aux actifs pour continuer à aller vite.


Les architectes (cf. notre post du 4 septembre) et les DevOps vont devenir la passerelle entre ces deux mondes et la direction des systèmes d’information, ce partenaire que le digital a longtemps stigmatisé pour sa lourdeur d’exécution. Il faut dire que la DSI a elle aussi commencé sa mue et sait faire preuve de davantage d’agilité. Cela remet au cœur des débats le sujet de l’intégration inter-applicative en temps réel, à l’heure des Microservices et de l’Internet des Objets, et le rôle d’une architecture d’entreprise rénovée.


2 – Miser sur les Digital Workplaces

La transformation digitale s’est bâtie sur une attention constante pour l’expérience client et pour l’exploitation des données massives qui en résultent. Elle a fini par créer un fossé entre l’attention accordée au client et les moyens dont disposent les collaborateurs d’une entreprise pour opérer leur activité au quotidien. On commence à comprendre qu’avec une place de travail digitale, les collaborateurs pourraient accroître la capacité de l’entreprise à poursuivre sa transformation.

L’introduction de la réalité mixte (virtuelle et augmentée) dans les outils de l’entreprise, le recours aux assistants virtuels et aux Bot, les technologies collaboratives, des domaines émergents comme la recherche proactive, les services personnalisés, l’hyper-accessibilité aux données, l’hyper-connectivité de l’environnement de travail et de l’écosystème démontrent toute l’effervescence du sujet et nécessitent une veille technologique approfondie.


3 – Une meilleure gestion du portefeuille de projets digitaux

Les projets digitaux ne sont pas des initiatives isolées lancées en parallèle sans souci de coordination. Ils matérialisent une stratégie basée sur des indicateurs qui en démontrent l’avancement (Digital Cockpit). Des propositions de Digital Project & Portfolio Management (Digital PPM) existent pour assurer le pilotage de ces initiatives sous forme de programmes de transformation et pour garantir une gestion agile du portefeuille des projets digitaux. En plus de catégoriser les initiatives et d’en suivre le bon déroulement, ces méthodes laissent la place à l’innovation et à l’amélioration continue, y compris sur des projets ou programmes déjà lancés.


4 – Maintenir l’innovation

Rationaliser et organiser ne signifie pas s’endormir. Le développement d’une culture de l’innovation, du changement et de la collaboration doit être poursuivi :


  • Un système d’innovation & amélioration continue pour développer la créativité et identifier de nouvelles opportunités,
  • Des activités de R&D internes et externes pour apprivoiser les technologies émergentes. L’externalisation de la veille auprès d’entreprises spécialisées en témoigne.
  • Des processus toujours plus agiles, et tirant parfois leur agilité d’une industrialisation de bout en bout (DevOps) pour délivrer rapidement et avec qualité les initiatives digitales.

Avec toute cette effervescence suscitée par le Digital, il est important de canaliser les initiatives et de mener en parallèle les axes de transformation décrits ci-dessus. Les entreprises doivent enfin comprendre que la transformation digitale ne peut s’opérer sans un changement profond de leurs business models (via les nouvelles technologies) et une adaptation de leurs organisations vers plus de collaboration, d’innovation et d’agilité.  Pour autant, la réussite de ce vaste chantier n’est pas acquis d’avance. Le Système d’Information doit impérativement se rénover pour répondre aux enjeux de son époque, propulsant sur le devant de la scène une DSI réhabilitée, partenaire de la digitalisation, voire directement au cœur de la transformation digitale.


Article rédigé à 4 mains avec la précieuse aide de François Rivard.


YANN VERLYNDE – Publié le 19 Septembre 2016

Ressources
Ressources

Intégration Digitale Stratégie SI & Architecture

iPaaS, l’intégration Out-Premise

Découvrir
Livre blanc iPaaS, l’intégration Out-Premise
Livre blanc iPaaS, l’intégration Out-Premise
Livre blanc iPaaS, l’intégration Out-Premise

Découvrir également

Image Cloud contenant tiroir
Cloud

Cloud Computing.

Moteur d’innovation et croissance

Portrait N&B Mohamed-Ali
Cloud
Rencontrez l'expert.

Mohamed-Ali,
Expert Stratégie SI et Architecture  _

Image nuage Livre blanc iPaaS
Bandeau Livre blanc iPaaS
Cloud
0 minutes
Livre blanc iPaaS,
l'intégration Out-Premise _