En avant

vers le Cloud hybride _

Selon Gartner, trois entreprises sur quatre seront concernées par des besoins multi-cloud d’ici deux ans alors qu’elles étaient moins d’une sur trois il y a deux ans. 


Les principales raisons incitant les entreprises à adopter une stratégie multi-cloud sont les suivantes : 

Réduire le risque d’indisponibilité 

– Développer des applications portables d’un fournisseur Cloud à un autre et construire une solution multi-cloud permettent de réduire le risque d’interruption de services. En effet, la probabilité qu’une même panne ou vulnérabilité d’envergure touche tous les acteurs Cloud est très faible 


Contrôler les coûts 

– Dans la majorité des cas, des prix négociés s’appliquent davantage que les prix grands publics. Savoir démontrer sa capacité à déployer indifféremment chez un fournisseur ou un autre est un levier intéressant de négociation, permettant de profiter du meilleur des mondes, des meilleures offres au meilleur prix.  


Utiliser le service le plus adapté à son besoin 

– Pour répondre de plus en plus efficacement aux nouveaux besoins toujours plus complexes, les fournisseurs de Cloud public donnent accès à de nouvelles technologies et fonctionnalités. Au-delà de l’intérêt lié aux coûts vu au point précédent, le multi-cloud permet par ailleurs d’élargir et de multiplier le nombre de technologies accessibles, pour utiliser celle qui est la plus adaptée à son contexte. 



Le Cloud hybride répond à différentes contraintes ou exigences, telles que la criticité ou la sécurité des données ou encore la réglementation (par exemple la certification HDS – Hébergeur de données de santé) en proposant des solutions déployées à la fois on-premise (sur site client) et dans le Cloud public. Si cette stratégie multi-cloud est finalement simple à comprendre, il en est tout autrement pour sa mise en œuvre. 


Les entreprises rencontrent des difficultés pour se transformer, pour être toujours plus agiles en allant vers un environnement Cloud hybride


Des compétences encore rares 

– Le Cloud hybride implique des compétences portant à la fois sur le cloud public et le on-premise, sans oublier une bonne appétence concernant la sécurité. Il n’est déjà pas aisé de disposer des compétences nécessaires pour les projets de Cloud public. C’est d’autant plus compliqué pour le Cloud hybride. Recruter et retenir les talents devient alors une priorité pour les organisations.


Suivi centralisé et consolidé 

– Le cloud hybride nécessite de se doter d’outils à la fois compatibles avec les différents fournisseurs cloud, mais aussi offrant une interface unifiée permettant d’opérer les applications en proposant entre autres la consolidation de la facturation ou encore du monitoring et de l’alerting 


Un framework sur mesure 

– Répondre à toutes les exigences induites par le multi-cloud passe par la mise en place d’un framework et d’une équipe transverse d’experts Cloud pour guider les équipes IT dans la construction de solutions Cloud (design d’architecture cloud) afin de diffuser les bonnes pratiques et aider les équipes à intégrer et tirer parti des outils mis à leur disposition par exemple pour automatiser les déploiements d’infrastructure ou d’applications.  


Capitaliser et accélérer 

– Les technologies d’« infrastructure-as-code » telles que Terraform offrent la possibilité de partager, de réutiliser voire même de mutualiser du code entre projets (les modules). De nouveau, une équipe d’experts Cloud transverse prend tout son sens pour capitaliser et ainsi construire un catalogue de services Cloud à disposition du plus grand nombre. A l’image de la « Paved Road » de Netflix consistant à mettre à disposition une plateforme complètement intégrée pour permettre aux équipes IT de se concentrer sur le métier, il s’agit ici d’accélérer en tirant profits des réalisations passées.

Découvrir également

Architecture, Cloud & DevOps

.