Interview de Franck Subert

Practice Director
Digital Future
et Responsable des Opérations à Lyon _

Pourrais-tu te présenter?

J’ai 45 ans et toute mon expérience professionnelle s’est orientée autour du conseil en transformation, notamment digitale.


Je suis de formation ingénieur en système d’information (UTBM 1998) et mon projet d’ingénieur m’a rapproché des institutions européennes à Bruxelles, en tant que Business Analyst et développeur pour les applications de gestion du programme Erasmus. Puis j’ai rencontré et intégré le groupe Altran en Belgique, qui m’a donné l’opportunité de prolonger mon expérience sur les institutions européennes en travaillant 3 ans pour le groupe Siemens qui avait alors en charge la gestion de la téléphonie fixe des différentes institutions.


Cette première expérience dans le digital pour le secteur Telecom m’a fait rebondir sur un nouveau projet pour Proximus (téléphonie mobile), pour lequel j’ai entre autres pu mettre en place le premier service de Chat par SMS. Dans la continuité sectorielle, j’ai ensuite réalisé plusieurs années en tant que Business Analyst pour le groupe Belgacom, une partie pour l’optimisation des processus de support des différents services de téléphonie fixe, une autre partie pour l’optimisation des services de négociation du trafic data international.


En 2005, de retour en France sur Lyon toujours via le groupe Altran, j’ai pu travailler sur un projet de veille technologique pour le groupe Orange, centré sur les perspectives de déclinaison des protocoles de téléphonie IP (IMS) sur différentes piles d’architecture logicielle de l’époque.


Dans la continuité pour un autre client « startup » intégrateur de solutions de taxation téléphoniques, j’ai eu l’opportunité de prendre la gestion de projets de déploiement de plate-formes au Vénézuela, en Algérie et aux Caraïbes.


En 2008 et 2009, j’ai réalisé mes premiers projets d’architecte d’entreprise, en m’appropriant les approches de vision systémique de l’entreprise. Ce fut au passage l’occasion de m’ouvrir à de nouveaux verticaux (transport via SNCF, pharmaceutique via Sanofi, services via Alma Consulting).


Puis mon ambition de création d’offre de service conseil s’est imposée comme une suite logique des expériences précédemment acquises, afin de structurer une offre à plus forte valeur ajoutée, enrichie en continu et portée par une équipe dédiée. Le groupe Altran m’a donné la chance de démarrer une telle aventure dans un premier temps au niveau régional (France Sud-Est), puis national. En 2015 l’offre s’est élargie sur le conseil en organisation et la conduite du changement, couvrant ainsi le design et le pilotage de projets de transformation complexes, tant sur les axes métier, organisation et système d’information. Les trajectoires produites par l’équipe introduisaient un juste niveau de co-construction avec le client, une vision centrée sur l’humain et sur la donnée.


Ma fonction de directeur de practice « Enterprise Transformation » s’articulait autour de 4 axes : R&D de la solution, Management des ressources, Avant-ventes, et bien-sûr expertise réalisée personnellement sur les projets, notamment pour sécuriser les projets à engagement de résultat.


De 2010 à 2020, cette fonction passionnante m’a fait personnellement travailler sur 32 projets de transformation pour 30 nouveaux clients différents, répartis sur quasiment tous les secteurs (banques et assurances, santé et pharmaceutique, transports, services, distribution, industrie, secteur public). Cette richesse sectorielle alimente au quotidien ma capacité à projeter de la fertilisation croisée sur des cas d’usages client.


En Octobre 2020 j’ai décidé de rejoindre Astrakhan, en tant que directeur de practice de l’offre conseil « Digital Future », et Responsable des opérations Lyon.


Comment as-tu connu Astrakhan ?

Par une mise en relation fortuite avec François, Directeur d’Astrakhan, via un de mes anciens collaborateurs.


Nous avons rapidement convergé vers un projet de développement d’Astrakhan (fonctionnel et territorial) en ligne avec mes projections professionnelles.

Quels sont les éléments qui t’ont incité à venir chez Astrakhan ?


Avant de rejoindre Astrakhan, j’avais réalisé l’ensemble de ma carrière (22 ans) pour le groupe Altran (50 000 collaborateurs dans le monde), un des leaders européens de l’innovation industrielle, qui intègre actuellement le groupe Capgemini (210 000 collaborateurs dans le monde).


J’ai ainsi eu la chance de travailler avec beaucoup d’experts et forces commerciales très complémentaires entre le digital et différentes industries, répartis dans différentes équipes du groupe. Mais j’avais également atteint les limites organisationnelles que toute offre transverse peut rencontrer dans une très grosse structure.


Astrakhan représente un changement d’échelle assez significatif !

J’ai cependant pu assister à la présentation de toutes les compétences de l’entreprise, et j’ai été « bluffé » par le concentré de talents sur une si petite structure.


La capacité à partager et à co-construire une vision stratégique tant sur le contenu de l’offre que sur le développement territorial a été décisive.


Quel est exactement ton rôle et quelles sont tes missions au sein d’Astrakhan ?


Je porterai une double fonction :

• En tant que responsable de l’offre « Digital Future », je veillerai à sa structuration, son amélioration continue, ses compétences, ses partenaires, sa stratégie commerciale, son excellence opérationnelle, quel que soit le territoire

• En tant que responsable des opérations Lyon, je veillerai à développer l’ensemble de la proposition de valeur Astrakhan sur le territoire (compétences, stratégie commerciale, excellence opérationnelle)

Quels sont les conseils que tu donnerais à un futur Astrakhaner ?


Plus que jamais nos clients ont besoin de se transformer, le plus rapidement possible et à moindre coût. Pour adresser ce marché stratégique il faut à la fois savoir capitaliser sur ses expériences passées, mais aussi les croiser avec une veille méthodologique et technique permanente.


L’expertise individuelle atteint vite ses limites, un futur Astrakhaner devra s’intégrer et stimuler une intelligence collective, s’appuyant sur des offres et une vision globale des propositions de valeur de l’entreprise.


Les « soft skills » et le travail en équipe restent évidemment essentiels. J’ajouterais que pour ceux qui s’essaieront à l’innovation, la peur de l’échec ne doit pas les brider, c’est un peu contre-nature de notre éducation initiale.

Franck Subert

Practice Director Digital Future
et Responsable des Opérations à Lyon


Contacter Franck Subert

Découvrir également

pour l'événement Forward Virtual
pour l'événement Forward Virtual
L'actu d'Astrakhan
4 minutes
Astrakhan est en route
pour l'événement Forward Virtual _