Le Manifeste Agile,
20 ans après,

est-il toujours d'actualité ? _

En février 2001, il y a 20 ans, 17 experts du développement logiciel se sont réunis dans une station de ski dans les montagnes Wasatch de l’Utah, aux États-Unis, pour discuter, skier et se détendre. Nul ne savait cette réunion permettrait de créer un texte intemporel, constitué de quatre valeurs et de douze principes fondateurs. Appelé « Manifeste Agile », ce document énonce les principes de bon sens que l’on applique dans la gestion des projets : simplicité, collaboration étroite, amélioration continue, réactivité au changement, flexibilité.


Que l’on soit adepte de l’agilité ou pas, le Manifeste Agile nous laisse rarement indifférents. Il est difficile d’imaginer une situation où il pourrait cesser d’être pertinent. Ces valeurs universelles sont sans doute toujours d’actualité et leur champ d’application s’élargit chaque année.

Malgré son ancienneté, le Manifeste Agile fait parler de lui. Comment expliquer cela ? Découvrez notre article ci-dessous

En février, nous célébrons l’anniversaire de la création d’une œuvre révolutionnaire sur l’agilité – le Manifeste Agile. Il y a plus de 20 ans, en février 2001, 17 personnes se sont réunies dans une station de ski dans les montagnes Wasatch de l’Utah, aux États-Unis, pour discuter, skier et se détendre. Parmi ces dix-sept personnes se trouvaient des représentants de Scrum, d’Extreme Programming, d’Adaptive Software Development, de Pragmatic Programming et d’autres. Ces 17 « élus » se sont réunis dans l’idée de rendre plus flexibles et efficaces les pratiques de développement de logiciels existantes, lourdes et « léthargiques ». À l’époque, personne ne savait que le fruit issu de ces vacances dans une station de ski serait un grand pas en avant en consolidant les principales valeurs et principes de l’organisation du travail pour les 20 prochaines années. Le nom de ce document, c’est le Manifeste pour le développement Agile de logiciels.


Se nommant eux-mêmes « L’Alliance Agile », les créateurs du Manifeste décrivent l’objectif du document :


« Ce type de situation se produit tous les jours – le marketing, ou la direction, ou les clients externes, les clients internes, et, oui, même les développeurs – ne veulent pas prendre de décisions difficiles, alors ils imposent des demandes irrationnelles par l’imposition de structures de pouvoir corporatif. Il ne s’agit pas seulement d’un problème de développement de logiciels, car il touche toutes les organisations du Dilbertesque. »

Source : http://agilemanifesto.org/history.html


Les différents domaines d’agilité

Depuis sa création, notre façon de travailler a considérablement évolué. De nombreux outils de collaboration et de gestion sont apparus, ainsi que de nombreuses méthodologies agiles. Le travail à distance est devenu une pratique normale. Depuis lors, la méthode Agile a été interprétée et adaptée pour s’adapter aux structures organisationnelles et aux cultures des entreprises. Les valeurs et principes agiles ont donné le ton à de nombreuses pratiques de gestion et se sont répandus bien au-delà du développement de logiciels, comme cela était initialement prévu.


Aujourd’hui, la méthode Agile s’est étendue à différents domaines tels que les ressources humaines, le marketing, les ventes et le gouvernement. Même si différentes dimensions sont apparues depuis, aucune d’entre elles ne contredit le Manifeste Agile. En voici quelques exemples :


Manifeste pour le développement agile des ressources humaines,

Manifeste sur le marketing agile

Agile Government Leadership

Agile dans le gouvernement

Agile dans la vente


Les valeurs décrites dans le Manifeste ont été considérées comme des lignes directrices qui peuvent désormais être appliquées à presque toutes les équipes ou organisations. C’est pourquoi tant de méthodologies agiles différentes sont apparues. Malgré de nombreuses variantes, toutes sont basées sur quatre principes fondamentaux.


Valeurs agiles


Voici les 4 valeurs mises en évidence dans le Manifeste Agile :


● Les individus et leurs interactions  plus que les processus et les outils

● Des logiciels opérationnels plus qu’une documentation exhaustive

● La collaboration avec les clients plus que la négociation contractuelle

● L’adaptation au changement plus que le suivi d’un plan



De nombreuses organisations essaient de devenir agiles et de s’écarter de la planification à long terme « incassable » pour devenir plus flexibles et plus réactives aux besoins des clients. Les valeurs décrites dans le Manifeste décrivent les priorités qui devraient guider nos organisations. Mais cela ne signifie pas que nous n’avons plus besoin de processus et d’outils, ni de documentation, ni de contrats, ni de plan. Nous ne leur donnons tout simplement pas la priorité.



« Le mouvement Agile n’est pas anti-méthodologie, en fait, beaucoup d’entre nous veulent redonner de la crédibilité au mot méthodologie. Nous voulons rétablir un équilibre. Nous adoptons la modélisation, mais pas pour classer un diagramme dans un dépôt d’entreprise poussiéreux. Nous acceptons la documentation, mais pas des centaines de pages de tomes jamais entretenus et rarement utilisés. Nous planifions, mais nous reconnaissons les limites de la planification dans un environnement turbulent.»

http://agilemanifesto.org/history.html


Que signifie être agile ?

● Se concentrer sur un objectif : un logiciel qui fonctionne, un produit orienté vers le client

● Inspection continue : collaboration fréquente avec le client pour comprendre ce qui peut/doit être amélioré

● S’adapter rapidement : réagir rapidement aux changements pour éviter de nouvelles déviations.


Personne n’a prédit les changements mondiaux qu’a apporté l’année 2020. En effet, comment est-il possible de prévoir tout ce qui se passera dans l’année qui vient ? Si nous étions tous des diseurs de bonne aventure, il serait parfaitement logique de faire des plans et des projets pour l’avenir lointain. Un plan strict nous enferme dans des chaînes de rigidité et ne laisse aucune marge de manœuvre.


En réalité, ce dont nous avons besoin, c’est d’un plan qui peut être rapidement ajusté et adapté à de nouvelles circonstances. Ces nouvelles circonstances prennent leur source dans les feedbacks nous recevons en permanence. Le feedback est notre outil d’apprentissage qui nous aide à améliorer nos produits et nos processus, nous ne devons donc pas hésiter à y recourir fréquemment. Pour en savoir plus sur la manière de donner efficacement un retour d’information, consultez notre article intitulé « L’art de donner des feedback »


Être agile signifie être orienté vers le client et réagir au changement. Cela signifie avoir un état d’esprit flexible. Pour atteindre l’agilité, nous devons être prêts à changer à tout moment.


Fausse agilité

Cependant, un écueil possible peut apparaître lorsque les entreprises essaient de devenir agiles à leur manière sans acquérir un état d’esprit agile. De nombreuses entreprises, qui essaient de suivre les innovations et les nouvelles pratiques managériales, imposent des règles agiles dans leurs pratiques quotidiennes sans comprendre clairement ce qu’est l’agilité et pourquoi elles en ont besoin. Le résultat est la même structure lourde avec le même état d’esprit rigide, mais avec un nouveau vocabulaire agile, de nouveaux noms d’équipes et de nouvelles cérémonies. Ce serait comme essayer de rénover la façade d’un vieux bâtiment décrépit, sans faire les rénovations nécessaires à l’intérieur. Dans de tels cas, nous pouvons voir de nombreuses variantes d’agilité « ratées », appelées Faux ou Fausses Agiles.


Pour illustrer ce type de cas, voici une parodie courte, mais parfois tristement exacte, du Manifeste Agile


Être agile en agile

Parfois, les entreprises ne suivent pas les règles d’une certaine méthodologie Agile, mais elles utilisent les principes de l’agilité dans leur gestion. Ou parfois, elles adaptent l’application d’une méthodologie particulière à leur culture et se retrouvent au tout début de la phase de pleine agilité. Si les valeurs Agiles sont appliquées, il n’y a aucune raison pour qu’elles ne puissent pas être qualifiées d’agiles. En tout cas, peu importe comment nous décidons de l’appeler, si nous avons une amélioration continue et voyons les résultats – c’est la seule chose qui compte.


C’est pourquoi, si nous décidons que nous n’avons pas besoin de faire des stand-ups tous les jours, nous pouvons passer à tous les deux jours. Si l’estimation de chaque histoire pendant la planification du sprint semble être une perte de temps, pourquoi le faire ? Si la planification d’un sprint à l’avance devient inefficace, utilisez plutôt le tableau Kanban. Les valeurs du Manifeste Agile sont nos lignes directrices et elles nous laissent la liberté d’adaptation. Ainsi, quelle que soit la terminologie utilisée, l’approche reste la même – les valeurs avant les règles.


Le Manifeste concerne-t-il uniquement le développement de logiciels?

Si nous réexaminons le produit de ces vacances au ski d’il y a 20 ans, rien d’extraordinaire n’a été créé. Cependant, la percée est que pour la première fois, ces valeurs et principes ont été correctement exposés dans un document qui est devenu depuis une référence pour de nombreuses entreprises.


Toutefois, une chose semble restreindre inutilement l’application du Manifeste. Curieusement, cela tient à son nom – Manifeste pour le développement logiciel agile. Au fil du temps, son champ d’application est allé bien au-delà du logiciel. C’est probablement la seule partie qui soit dépassée.


Le Manifeste est-il toujours d’actualité ?

Les valeurs énoncées dans le Manifeste Agile sont certes aussi des principes de bon sens : simplicité, collaboration étroite, amélioration continue, réactivité au changement, flexibilité. Il est difficile d’imaginer une situation où il pourrait cesser d’être pertinent. Ces valeurs universelles sont sans doute toujours d’actualité et leur champ d’application s’élargit chaque année.

Découvrir également

Offre : Practicing Agile
Agile, Innovation & Lean Change Management

Développez l’intelligence collective à distance avec notre entité AIM.

Agile, Innovation & Lean Change Management

Agile, Innovation & Lean Change Management
12 minutes
SAFe est-il
vraiment safe ? _