Comment UpRooM répond

à l'émergence de nouvelles manières de travailler ? _

Intelligence collective & perception sociale dans un environnement de travail à distance


Les entreprises recherchent de nouvelles méthodes de travail. Ces dernières années, elles ont essayé de tirer le meilleur parti des techniques agiles de gestion de projet, des pratiques du design-thinking pour développer de nouveaux produits et services, et des nouveaux modes de gestion tels que le Management 3.0 ou le Host Leadership pour développer l’autonomie.


Toutes ces méthodes sont, en général, basées sur la facilitation visuelle et la collaboration. Il s’agit non seulement de rendre les réunions plus agréables, mais également plus créatives, plus productives, plus innovantes, et ce, même si elles sont animées par un ensemble de collaborateurs à distance.


En réalité, les serious games et le management visuel ont largement été diffusés en tant que techniques de brainstorming. Ces techniques sont issues des travaux de David Sibbet, Jurgen Appelo, Luke Hohmann ou Alex Osterwalder, pour ne citer qu’eux. Ces auteurs ont démocratisé la pratique du jeu au travail et ont développé la perception sociale des équipes tout en obtenant de bons résultats sur le plan commercial.


Cependant, ces pratiques perdent de leur efficacité quand il est question de collaboration à distance. Lorsqu’elles ne sont pas dans le même bureau, les personnes ont tendance à être moins impliquées, moins inspirées, moins engagées, et l’impact direct est négatif. Pendant longtemps, la co-localisation apparaissant comme le seul moyen d’obtenir des résultats.


Pour ne pas tomber dans cet écueil, des solutions SaaS telles que Klaxoon ou Miro ont vu le jour ces dernières années. Klaxoon a pour but de créer des rencontres plus agréables grâce à des jeux, des quiz et des outils sociaux afin que les personnes puissent collaborer de manière plus engagée. Miro reproduit sur écran les séances de réflexion sur la conception et la gestion de projet agile qui se déroulent dans une salle physique.


Ces applications représentent les projets les plus avancés en termes de maintien de l’intelligence collective d’un groupe à distance et de recréation de l’inspiration et de l’engagement des sessions de brainstorming collaboratif en co-localisation. De plus, dans un monde post-COVID-19, la collaboration à distance n’apparaîtra plus comme une option, mais comme une nécessité.


Comme la multi-expérience se développera dans les années à venir, nous pensons qu’il y a du potentiel pour des projets similaires qui utilisent des dispositifs de réalité mixte, et qui permettront d’améliorer cette expérience et d’obtenir des résultats encore meilleurs, plus proches de ce que vous observez aujourd’hui dans la vie réelle lorsque les personnes partagent la même pièce.


L’intelligence collective

La collaboration et les efforts collectifs donnent naissance à l’intelligence collective (IC) qui apparaît dans la prise de décision par consensus. Le concept est utilisé en sociologie, en informatique ou dans la communication de masse, mais également dans le monde des affaires.


Le théoricien culturel Pierre Lévy définit le concept d’intelligence collective humaine dans son livre « Intelligence collective : Pour une anthropologie du cyberespace », publié en 1994, comme « une intelligence partout distribuée, sans cesse valorisée, coordonnée en temps réel, qui aboutit à une mobilisation effective des compétences. La base et le but de l’intelligence collective sont la reconnaissance mutuelle et l’enrichissement des individus plutôt que le culte de communautés fétichisées ou réifiées ».


L’intelligence collective favorise l’innovation et sécurise les projets. Lors de la conception de nouveaux produits et services, les chefs de projet et les dirigeants d’entreprise doivent stimuler leurs propres équipes, mais également parfois des équipes qu’ils ne connaissent même pas.


Il y a des équipes avec lesquelles ils sont parfois en compétition, que cette compétition soit interne ou externe à leur entreprise. Les outils d’Intelligence collective sont très pratiques, ils ont pour but de localiser les personnes dans une même pièce et de les faire travailler ensemble en utilisant des serious games et le management visuel. Cependant, les collaborateurs peuvent être très dispersés géographiquement et ne jamais se rencontrer. Travailler avec des écrans et des ordinateurs portables ne crée pas la même expérience que la co-localisation.


De plus, les collaborateurs ne se contentent pas de partager des données. Ils imaginent et conçoivent ensemble de nouveaux produits. L’origine d’une idée et la séquence d’itérations qui mènent au produit final doivent être suivies et retracées afin d’éviter toute contestation.


La Perception Sociale


Chaque entreprise est constituée de groupes de personnes ayant des compétences et des spécialisations diverses. Il est tout aussi important de comprendre ce qui permet à un groupe de personnes de mieux travailler ensemble par rapport à d’autres.


Le facteur qui génère différents résultats de travail est l’intelligence collective, qui fait référence à la capacité d’exécuter un large éventail de tâches en groupe. Les recherches du MIT ont révélé que l’un des principaux facteurs qui permettent l’intelligence collective est la perception sociale de ses membres, mesurée par les compétences interpersonnelles. (Malone et al, 2015, Collective Intelligence and Group Performance. Current Directions in Psychological Science. 24. 420-424.)


La perception sociale est mesurée par un test appelé « Reading the Mind in the Eyes » (RME), où les participants examinent des photos et doivent deviner l’émotion et d’autres expressions non verbales transmises par le regard des personnes photographiées.


Une série d’expériences sur l’intelligence collective a été menée par le MIT sur deux groupes de personnes, l’un travaillant ensemble en présentiel et l’autre travaillant en ligne et ne communiquant que par SMS. De manière surprenante, le test révèle que le niveau moyen de la perception sociale des deux groupes est également révélateur du niveau moyen de l’intelligence collective des membres de l’équipe.


« Il se peut que ce dont un groupe a besoin pour être collectivement intelligent soit un certain nombre de personnes qui ont une bonne perception sociale. » – déclarent Anita Williams Woolley, Ishani Aggarwal, et Thomas W. Malone. (2015)


En d’autres termes, l’intelligence collective est positivement corrélée à un ensemble plus large de compétences interpersonnelles, et pas simplement à la capacité à lire les émotions dans le regard de l’autre. Et cet ensemble plus large de compétences aide les gens à prédire ce que les autres pensent ou ressentent sans voir leurs yeux. Il n’est donc pas nécessaire de recourir à la co-localisation pour renforcer l’intelligence collective.


Pour cette raison, UpRooM a été fondée en 2018 au sein d’Astrakhan Consulting, société spécialisée dans l’Innovation & Technologie et la Gestion de Projet, avec l’intention d’aider les chefs de projet, les middle managers et les membres de l’équipe projet à surmonter les difficultés et les contraintes que pose inévitablement le travail à distance sur la réussite des projets. UpRooM est une solution collaborative basée sur la réalité mixte pour les organisations multi-sites qui visent à améliorer leur intelligence collective et leur efficacité. Notre solution brise les barrières du travail collaboratif et offre un environnement virtuel complet.


Dora Ouederni

UpRooM Product Manager

Contacter Dora pour une demo

Découvrir également

dans sa transformation
dans sa transformation
Billets d’experts
17 minutes
L'entreprise humaine et le rôle du manager
dans sa transformation _